logo club Vol de groupe : le compte-rendu d'un piou piou

L’œil du Piou Piou

Voler en groupe avec des membres expérimentés du club, en voila une bonne idée ! Parce que de mon point de vue de jeune pilote, le cross est une activité encore bien mystérieuse et, pourquoi le cacher, un peu stressante. Première tentative de vol de groupe le 26 août, mais les nuages bien joufflus mettent vite fin à la fête. Malgré tout l’ambiance était très bonne et ça nous a bien donné envie de remettre ça...


Deux jours plus tard on tente la même chose, les nuages, le long de la Blanche, sont toujours là, mais en plus aimables. Je me mets en l’air et après quelques tours me voilà vers les crêtes, je file vers le sud, l’objectif est le pic des Têtes. En approchant de la zone, Gérard me prend sous son aile, les falaises après le col de la Pierre et les nuages bien sombres vus d’en dessous m’impressionnent, alors je reste un peu au niveau du col à enrouler du « rien ». Gérard m’encourage à venir sur les falaises, où ça monte bien, eh oui : c’est ça qui me fait flipper :-), j’appréhende le bon coup de pied au cul qui m’enverrait direct dans le nuage ! Ben oui, me retrouver dans le nuage, ça ne me fait vraiment pas du tout envie… Mais finalement ça monte tout doux, Gérard file vers le pic des Têtes, pensant que je vais le suivre, sauf que le nuage que tous les autres trouvent absolument inoffensif me fait toujours autant flipper !
Et puis je pensais l'avoir passé le pic des Têtes, et on nous avait parlé d’un cirque diabolique juste après, du genre jeune-parapentistophage. Donc quand Gérard a le dos tourné, j’enfonce la commande, et après un 180°, j’entame le retour, "fuite" serait sans doute un terme plus approprié... Gérard annonce à la radio qu’il m’a perdu de vue, tu m’étonnes ?… Bref j’annonce à la radio que je rentre vers Dormillouse. Je croise entre autres Yves et Sylvain qui filent vers le pic des Têtes. Sylvain, qui continuera un peu après le pic, ira goûter la tonicité légendaire du chaudron qui m’inquiétait tant.
Gérard me prend en chasse ;-) et me retrouve avant Dormillouse, où je m’éloigne des crêtes car encore une fois, je trouve que ça monte trop bien, et que les nuages sont quand même bien en chair… Gérard s’afflige de mon choix, et… mon vario aussi… J’arrive à Saint Vincent, à l’altitude de… Saint Vincent. Bien joué ! Et si j’avais un peu écouté Gérard, hein ?! Le ciel est bâché, et je suis dans le dynamique, j’attends, j’attends, j’attends… j’attends… Et puis les nuages se déchirent, et petit à petit j’attrape un petit thermique qui m’extrait du bocal, et je retrouve Sylvain accompagné de Laurent. Je me manifeste à la radio, eh les gars, je suis encore là ! Cool, je suis bien content de m’être accroché ! On remonte, Sylvain et moi, doucement mais sûrement jusqu’un peu en dessous du sommet de Dormillouse, survolé par Laurent qui doit se demander pourquoi on met tant de temps à s’extraire.
Et puis feu vers le Morgon ! Ah le Morgon, mon rêve ! Il y a 2 ans, alors que je ne volais pas encore, j’avais vu 2 parapentistes arriver en dessous alors que j’étais au sommet, à pied, et puis ces drôles d’oiseaux s'étaient hissés jusqu’au sommet et même au-dessus. J’avais trouvé ça magique, complètement fascinant. Et aujourd’hui j’étais là en train de voler vers ce même sommet. Je raccroche au niveau des falaises du bas et j’essaye de monter, mais ça zérote, et je descends à chaque virage. Laurent est au-dessus, silence à la radio. Il doit se demander pourquoi je ne trouve rien… Je n’arrive pas à y croire, j’ai l’impression que ce coin donne forcément. Finalement je me résigne, je vais aller poser dans les champs sous les falaises, et puis, alors que je me dégage, je croise la pompe, et bim !!! Quelques tours et me voilà aux crêtes, magique ! Ça y est on file vers le sommet du Morgon avec Sylvain et Laurent ! Trop bon !!! Youhoooo ! Trop content ! Les deux autres filent ensuite vers Saint Vincent, j’essaye de grimper encore un peu plus, et leur emboîte le pas, j’accélère un peu pour tenter de les rattraper, mais je dégrade beaucoup plus qu’eux et j’arrive encore à peine au-dessus de Saint-Vincent. Les deux autres, arrivés plus haut, filent direct vers le col Saint Jean. Je m’accroche encore mais cette fois-là, je n’arrive pas à m’extraire du bocal, et finalement, je me retrouve encore plus bas qu’à mon arrivée. Je tente quand même de partir vers le col en m’appuyant sur la forêt, à 30m au-dessus des champs, et des lignes électriques, je me dis qu’il serait sans doute plus sage de vacher… Triangle non bouclé à 200m près d’après Yves. Je ne serai donc pas dans le vol de groupe déclaré à la CFD, mais quel beau vol partagé ! 3h15 d’émotions !

Voici un bout d’un mail échangé le lendemain avec Yves et d’autres pilotes :
- Yves : Olivier a fait un vol magnifique et s'est vraiment "arraché"
- Olivier : C'est clair, je suis bien content mais encore vanné aujourd'hui !!! J'ai eu l'impression d'avoir les dents qui poussent pendant toute la soirée tellement je les ai serrées pendant le vol !!!
Ce qui est pour vous une formalité et un milieu bien connu est pour moi très nouveau et parfois... inquiétant...
C'est super de découvrir cette dimension du vol avec des pilotes expérimentés, merci, merci encore à Gérard et Laurent pour leur aide en vol ! C'était super !
Bons vols à tous et à bientôt

Voila, à refaire donc, c’est vraiment super ces vols de groupe ! Tous les piou piou devraient vivre cette expérience !

Olivier

Le vol visualisable en 3D animé sur cet excellent site : http://www.doarama.com/view/2456

Vol de groupe

Entre Morgon et St Vincent